Je suis l’historiographe de ma smala

J’ai toujours été très sensible au temps. Citant Lamartine souvent j’ai prononcé ces magnifiques vers « Ô temps suspend ton vol, et vous heures propices, suspendez votre cours… ». Et comme j’ai chanté ces déchirantes paroles d’Aznavour :  « Hier encore, j’avais vingt ans, je caressais le temps et jouait de la vie, comme on joue de l’amour et je vivais la nuit, sans compter sur mes jours qui fuyaient dans le temps… ». Je n’avais pas encore vingt ans que je chantais déjà ces paroles(!), consciente de l’absolue nécessité d’être présente, attentive aux choses car d’aucune manière je ne pourrais empêcher les secondes de filer, les jours de s’écouler.

 

Cherchant un moyen de figer le temps, un tant soit peu, j’ai choisi de laisser des traces. Prévoyant devenir enceinte, alors que j’étais étudiante à la maitrise en histoire (!), je me suis acheté un joli carnet que j’ai intitulé Histoire de mon premier bébé. J’ai commencé par y écrire mon envie de lui ou d’elle. J’ai parlé ovulation/règles/conception/attente…j’ai noté sur la page de garde les prénoms qui me faisaient envie. Une fois enceinte, j’y ai tout consigné; mes symptômes, mes rendez-vous, mes émotions, mes activités. J’ai agrafé les petites photos d’échographies et les cartes de souhaits des parents et amis.

Par la suite, j’ai relaté, dans le détail et sans omission, les vingt-quatre heures qu’a duré mon accouchement!

 

La grande majorité des parents souhaitent conserver ainsi les hauts faits de leur nouveau bébé et une pléthore de cahiers existent pour encadrer ce qui est devenu un Devoir de mémoire du parent-moderne-qui-n’a-plus-quatorze enfants. On y note l’apparition des premières dents, les premières purées, les premières sorties, les premiers pas, les premières débarques…on y colle des mèches de cheveux et quelques photos. Je le sais, je l’ai fait aussi. Mais en plus de ces souvenirs « formatés », j’ai poursuivi l’écriture de mes carnets. Au départ, j’écrivais plus souvent, aux semaines, aux mois…maintenant, j’écris aux six mois environ dans chacun des quatre livres de mes enfants. Je détaille leurs vies, ce qu’ils aiment, ce qu’ils ont fait et y transcris ces petits-mots d’enfants, si candides, si précieux qui me font bien rigoler.

J’ai réalisé, en bout de ligne, que ces textes qui me rappellent leur personnalité d’enfants m’importent cent fois plus que les données « objectives » qui me renseigneraient sur leurs poussées dentaires ou leurs performances plus ou moins précoces de marcheur/parleur/dormeur.

Quand je m’installe à ma table de cuisine avec mon stylo et un bon thé pour rédiger une nouvelle page aux quatre cahiers, je me fais le plaisir d’en lire une ancienne au hasard. Je vis alors un véritable voyage dans le temps, je revis l’évènement et je constate le chemin parcouru.

meister_der_citc3a9_des_dames_002

Autrefois, les rois et les royaumes avaient leurs historiographes; des gens de lettres qui accompagnaient le roi dans ses déplacements à travers le royaume, en temps de guerre comme en temps de paix. Ils consignaient les faits et gestes du souverains et des grands du royaume. Un des plus célèbres historiographes est sans doute Racine, qui délaissa le monde du théâtre pour servir le si théâtral Louis XIV.

Je lèguerai cet héritage à mes enfants; Leur histoire. Ils pourront y lire à quel point ils ont été désirés et accueillis, regardés et écoutés.

Ces quatre cahiers représentent, à mes yeux, la seule chose matérielle qui ait une valeur dans ma maison. Tout le reste se récupère. Pas ces quatorze ans de mémoire. J’aurais besoin d’un moine-copiste, finalement…quelqu’un se cherche un boulot?

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s